Have you met… Eyi?

unnamed(11)

20 Déc Have you met… Eyi?

Un membre actif sous les projecteurs

Prénom : Eyitayo (Eyi)

Nationalité : Nigériane

Profession : Chef d’entreprise. A fondé sa propre entreprise d’exportation de crémant, dans le but de faire connaître ce produit unique et très local.

Études : Master en 2013 à Liverpool sur le sujet des entreprises sociales. Mémoire sur le commerce équitable et sa perception au Luxembourg.

Lieu de résidence : Grevenmacher. S’est installée au Luxembourg en 2006.

Famille : 2 fils (10 et 4 ans)

Langues: langue maternelle anglais, parle également français et apprend actuellement le luxembourgeois

Hobbies : course à pied (marathons)

Pourquoi avoir décidé de t’investir dans OUNI ?

Il y a environ un an, mon mari et moi avons entamé une réflexion sur ce que nous mangeons et comment mener une vie plus saine. Cela nous a fait prendre conscience de la quantité d’emballages que nous jetons et de la provenance de notre alimentation. Nous avons alors commencé par faire des recherches sur les associations de fermiers et le commerce équitable. Puis, quand OUNI a vu le jour, nous avons tous les deux décidé de nous investir dans le projet, lui comme membre et moi comme membre active.

J’apprécie tout particulièrement le fait qu’OUNI ne soit pas seulement une coopérative avec un but social, où chacun a quelque chose à apporter, mais aussi une réelle entreprise, et qu’elle doit donc à ce titre faire du bénéfice. Il faut trouver le juste équilibre entre l’aspect social et l’aspect financier pour créer un modèle pérenne.

Bien sûr, il a fallu que je réorganise ma vie pour y intégrer ce projet, ce qui n’a pas été facile, en particulier parce que j’ai deux enfants et que nous ne vivons pas en ville. Comme je viens généralement dans la capitale le mardi, je me suis arrangée pour faire mes courses et mes shifts ce jour-là.

Tu as été élue membre du conseil d’administration lors de l’Assemblée générale de juin 2017. Quelle était ta motivation ?

Mon expérience de travail au Luxembourg m’a permis d’acquérir des connaissances dans le domaine de la gestion d’entreprise, par exemple des notions administratives comme la rédaction de procès-verbaux de conseils d’administration. C’est cette expérience que j’ai voulu apporter à la coopérative.

Je souhaitais aussi intégrer le groupe qui trouve les idées et les concrétise. J’aime aller au bout des choses. Pour ce qui est de mon engagement dans OUNI, la question était : que puis-je faire d’autre ? Et bien, vous avez la réponse.

En fin de compte, je ne suis ni végétarienne, ni « zéro déchets », mais je fais mon possible chaque jour pour notre environnement, notre société.

As-tu une expérience marquante de tes heures passées à travailler au magasin ?

J’aime beaucoup l’ambiance qu’Amélie, Chloé et Delphine ont créée au magasin. Elles ont très bien fait les choses et j’espère que les membres continueront à assurer leurs shifts et à apporter leur soutien.

Je me souviens d’avoir essayé d’expliquer un jour le Bee’s Wrap à un client en luxembourgeois, mais j’ai dû y renoncer lorsqu’il m’a demandé s’ils pourrissaient. Il a fallu que je le renvoie vers l’employée. Pour info, le Bee’s Wrap ne pourrit pas :)

As-tu un produit préféré ?

J’adore les chips de banane, qui viennent, je crois, des Philippines. Elles me rappellent les chips de plantain que je mangeais quand j’étais petite dans mon pays. Il ne faut jamais sous-estimer le pouvoir de la nostalgie !

No Comments

Post A Comment